• Cinq à sept de Morganne

     

    La lumière est tamisée, rendez vous secret,

    Une douce musique plane, crépite le feu dans la cheminée.

    Calins calinous contre ton épaule, refuge discret

    On en a rêvé de cet instant d'ivresse le ciel de lit est étoilé.

     

    Ton regard se font dans le mien,

    Frémissants de désir tous les deux, nous ne faisons qu'un.

    Mes cheveux sur l'oreiller de satin s'emmêlent aux tiens.

    ta nuque bouclée d'hidalgo, tu es tout ce que j'ai rêvé, c'est divin.

     

    Un parfum sensuel, mélange de nos deux corps mêlés,

    On a attendu ce moment depuis des mois,

    Ta voix de velours emplie mon âme

    S'imprègne de l'instant présent, seul toi et Moi.

     

    Le rêve est devenu réalité, je m'endors dans tes bras,

    Tes baisers par petites touches sur moi, me font m'envoler,

    Vers un autre destin, tu crains que je n'ai froid, contre toi lovée

    Tu remontes sur moi le velours rubis, ai-je vécu ça ou rêvé ?

     

    Rêve ou réalité, je suis tellement bien que rien ne me fera bouger,

    Pourtant il le faut bien retrouver nos vraies vies

    Qui dans ces heures, n'ont pas comptées,

    Pour la première fois, je l'ai trompé sans vice mais avec envie.

     

     

    Morganne


    votre commentaire
  • Les eaux de Giverny

    Prends ma main, cheminons dans les sentes fleuries,
    Les nuages jouent avec la lumière, camaïeu de bleu.
    Passons par le pont japonisant, bonheur étincelant de Giverny,
    L'eau est constellée de perles au nuancier parfait, les oiseaux volètent, heureux.

    Pépites d'or tombant dans l'onde tranquille,
    Le ciel et l'eau ne font plus qu'un, nymphéas parfaites.
    Jardinier du bonheur, de couleurs induites
    Tableaux de l'aurore au crépuscule, florales nymphettes

    De jeunes déesses se cachent vers le chêne en dryade,
    Le lac à la carnation verte semble s'envoler vers l'Ether
    Nos regards se croisent, rêvons-nous devant ces myriades,
    Teintes en éclosion de gouttelettes projetées du jet d'eau au jardin d'hiver.

    Ballade amoureuse dans les pas du jardinier de l'amour naissant,
    Tenant aussi bien l'outil que le pinceau, palette multicolore.
    Aquarelles tout en nuances accrochées à la toile du firmament...
    Cris et pépiements de la faune, éclosion de la flore.


    Morganne


    votre commentaire
  •  

    Si Versailles m'était conté,

    Je rêverai des fastes et de sa majesté.

    La cour du Roi Soleil avec les belles libertines,

    Passeraient dans les jardins courtisanes félines.

     

    Mais je ne vis pas à cette époque,

    Et cette société snob n'évoque,

    Que malaise en moi, les gourgandines et leurs falbalas,

    Les empoisonneuses pour laisser la place à la première de choix.

     

    Si un jour La Méchante fée Morganne m'était contée,

    Je frémirais d'horreur de la rencontrer,

    Fée pourtant, mais méchante, pas bon enfant.

    Une horrible personne allant bon an mal an.

    Mais je ne suis que Morganne vivant à notre époque,

     

    Une fille que l'on conteste mais qu'importe,

    Elle ouvre grand les bras à ceux qui la supporte.

    N'aime pas les ragots les faux fuyants les mentors sots ,

    Elle leur dit partez allez voir plus loin il fera plus  beau.

     

    Mais si tu n'existais pas,  pourquoi j'existerais ?

    Je crois que ton clone  je recréerai,

    Mais les progrès, les inventions,

    Télévision internet, séparent, réunissent mais  distendent les unions.

     

      J'ai une envie de disparaître,

    A quoi je sers ? à quoi ça sert ? de vouloir paraître,

    Gentille et aimante, aidant son prochain,

    Alors que la vie devient moche, malandrins.

     

    Si je disparaissais, est ce que pour vous j'aurais existée ?

     

    Morganne


    votre commentaire
  •  

     

    Pastel sec de Morganne

    Comment rivaliserai-je mon Amie ?

    Pour faire plus beau poème que tu m'as révélé ici.

    L'espoir est en moi, pour écrire de beaux vers,

    Le désespoir, savoir que je ne proserai ni comme Molière et Prévert.

    L'espoir fait marcher les peuples de l'univers

    Avoir la foi du lendemain, sourire ce n'est pas un mystère.

    Je t'aime au plus profond de moi depuis le coup de foudre ardent,

    Croire depuis le premier jour te choisir pour être le père de mes enfants.

    L'espérance idéale à mes yeux attendre avec amour un "baby",

    Chair de ma chair et de la tienne, peut être conçu un soir d'insomnie.

    Le marchand de sable savait ce qu'il faisait, mais une seule fois c'est peu.

    Te chercher nounours et Nicolas sur votre nuage tous les soirs pour espérer encore un jour heureux.

    Regarder dans le ciel étoilé, toute cette lumière dans l'obscurité,

    Sortir de son corps, y arriver pour cueillir l'étoile de l'espoir et sur terre la rapporter.

    Le ciel est un gigantesque arbre de fruits cristallisés qui promettent un avenir serein.

    Réveil  avec le sourire pour chasser la brume du le matin et cueillir le bonheur de demain.

    "Espéranto", langue nous éduquant tous au même parler.

    Espérance de tous se comprendre, de communiquer.

    L'"Espéranto" n'a fait que passer,

    Dommage s'il avait fait se rapprocher les êtres et de les faire aimer.

     

     

    Morganne

     


    votre commentaire
    • Challenge de Morganne

    •  

      Amis pour la vie,

      Dans un film on le conçoit ainsi,

      Mais est ce si difficile de le devenir ?

      Une amitié quel bonheur de l'avoir avec un long avenir.!

      Mon ami-coeur,

      Plutôt ami amour, le bonheur,

      Dire oui devant Monsieur le Maire,

      Pas une obligation on peut vivre sans signature primaire.

      L'amitié c'est comme un paysage de carte postale,

      On n'ose pas le toucher de peur de le rendre super banal.

      L'amour est un mot qui se conjugue avec "toujours",

      Grande affaire aujourd'hui, on s'aime, on s'épouse, mais de l'autre, vite on a fait le tour.

      L'amitié virtuelle, j'y crois, ça résonne dans ma tête,

      Amis pour longtemps, le vouloir, le pouvoir n'est pas si bête

      Mais voici que passe le temps, que passe les tourments,

      La vie nous jouent des tours nous séparent sans nous dire pourquoi, comment.

      Psyché d'âme ami de boîte à rimes,

      Ces deux là seront ensemble si ils se séparent je déprime,

      Car deux petits blogs liés par l'amitié des jeunes

      Ne peuvent cesser et nous laisser seuls.

      L'amour ça va ça vient,

      L'amour-amitié, ça existe pourtant,

      Comme deux meilleures amies,

      Séparée par la mort qui détruit.

      L'amitié croisons les doigts très fort.

      Pour donner à nos amis poètes le confort,

      D'un blog qui roule tout seul,

      Survit d'une amitié sans être veul.

      Quelquefois pourtant, et ça je le sais,

      Faire la différence entre l'amour et l'amitié, le tout doit restes concret.

       

      Morganne


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique